Le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre (MST) condamne l’utilisation de la Force nationale contre les Sans-terre à Bahia/ Brésil

 | Par MST

Dans un moment comme celui que nous vivons, il est outrageant que le gouvernement utilise la force pour envahir nos espaces productifs.

Le mercredi matin, 2 septembre, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), André Mendonça, a publié au Journal officiel l’ordonnance n° 493 du 1er septembre 2020, qui autorise la Force nationale brésilienne à attaquer les zones du MST dans les municipalités de Prado et de Mucuri, région de l’extrême sud de Bahia.

Par ce dispositif, le ministère de l’Agriculture aura jusqu’au 2 octobre pour soutenir les annulations d’expropriations contre les assentamentos du MST dans la région.

L’extrême sud de Bahia est situé dans un territoire aux terres riches et fertiles, visé par la spéculation financière, le capital international et les oligarchies locales.

C’est une région où le MST concentre sa plus grande force organisée. Et, dans la dernière période, le processus de conquêtes du Mouvement s’est intensifié dans ce domaine, notamment après de nombreux affrontements avec les entreprises d’eucalyptus dans les années 2000. Cela s’est traduit par la conquête de plus de 35 000 hectares de terres pour la Réforme agraire, dont même la moitié n’a pas été cédée au MST.

Après la dernière élection présidentielle, qui a élu une personne qui criminalise publiquement les mouvements sociaux populaires, les familles de Sans-terre subissent des attaques persistantes et croissantes et des retraits de droits acquis au fil du temps, et ce processus se trouve complètement paralysé.

Face à tout ce scénario, le gouvernement Bolsonaro a choisi cette région pour pouvoir diminuer la force politique du MST. Premièrement : en ne rendant pas viables les processus d’expropriation ; deuxièmement : en essayant de fragmenter le territoire et troisièmement : en essayant de criminaliser le MST de toutes les manières possibles.

À titre de comparaison, c’est la seule région du pays qui reçoit constamment la visite d’agents de l’INCRA (Institut national de la colonisation et de la réforme agraire).

Dans la région, les 28 assentamentos ont adopté le débat sur l’agroécologie pour produire des aliments de qualité dans le cadre du système agroforestier. L’école populaire Egidio Brunetto est en cours de construction pour aider à ce processus de formation, et cela est constamment menacé dans ce contexte de harcèlement.

En raison des menaces et des attaques arbitraires, le MST réaffirme son engagement à rester organisé poursuivant sa lutte, afin que les zones d’installation et de campement soient de plus en plus renforcées.

Nous rappelons que la présence de la Force nationale n’a pas été autorisée par le gouvernement de l’Etat de Bahia et que sa présence est un affront à la classe des travailleurs.

Dans un moment comme celui que nous vivons, il est scandaleux que le gouvernement utilise la force pour envahir nos zones de production, alors qu’il devrait, en fait, se préoccuper de la santé de la population.

Cet assaut n’est rien d’autre qu’un désir sombre et infondé de mettre fin à la lutte pour la terre dans le pays.

Bahia, le 2 septembre 2020.

Voir en ligne : MST repudia uso da Força Nacional contra Sem Terra na Bahia

Soutenez-nous

Suivez-nous

  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram
  • RSS