Recherche par mot-clé

Noirs du Brésil

16 articles

Bolsonaro prend des mesures pour expulser les Quilombolas Alcantara Plus que le déni du Covid19, le gouvernement se prépare à expulser les quilombolas au profit de la base de lancement aérospatiale de Alcantara

 | Par Alma Preta, Collectif

Les députées Aura Carolina et Taliria Petrone se mobilisent pour les territoires quilombola d’Alcântara. Nous publions le communiqué de plus de 140 organisations de la société civile brésilienne dénonçant l’expulsion des communauté quilombola et la violation de leur droits fondamentaux.

Lire l'article

MANIFESTE “La vie de nos mères est en jeu” : Lettre des enfants d’employées domestiques sans quarantaine

 | Par Collectif

Aujourd’hui, 6,3 millions de personnes sont employées domestiques au Brésil. Travail fortement dominé par l’informalité et des modes esclavagistes, il est aussi quasi exclusivement fait par des femmes : 93% des employées domestiques sont des femmes dont 61.6% sont noires. Voici l’appel urgent des filles et fils des employées domestiques craignant pour la vie de leurs mères.

Lire l'article

Au-delà du monopole de la violence légitime de l’État brésilien

 | Par Observatoire de la démocratie brésilienne

Au Brésil, les chiffres de la violence sont 5 fois supérieurs au seuil de violence endémique établi par les Nations Unies. Cette troisième fiche s’intéresse à l’augmentation de la violence d’État au Brésil. Elle se centre sur les cas de morts violentes dues à l’action des agents de l’État, en augmentation entre 2017 et 2019. De l’autre, cette fiche s’intéresse au système carcéral brésilien et aux violences structurantes du système judiciaire.

Lire l'article

Portrait d’une société structurellement violente

 | Par Observatoire de la démocratie brésilienne

Après avoir atteint le chiffre record de 64 000 homicides pour l’année 2017, les données sur la violence au Brésil en 2018, confirmées par le Forum Brésilien de la Sécurité Publique, montrent une baisse prononcée. Cette diminution nous met face à un paradoxe : cette chute survient alors que le pays connaît un durcissement des conflits sociaux et l’apparition sur la scène publique d’un discours clairement violent, incarné par la figure de l’actuel président Jair Bolsonaro.

Lire l'article

Soutenez-nous

Suivez-nous

  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram
  • RSS